OGNJEN SPAHIĆ

Ognjen Spahić est né à Podgorica, au Monténégro, à la fin des année 70. Il débute sa carrière en tant que journaliste, à la rubrique culturelle d’un quotidien indépendant, nommé Vijesti. En parallèle, il écrit, et a notamment publié deux recueils de nouvelles et un roman.
Dans Les enfants de Hansen (Gaïa, traduit du monténégrin par Alain Cappon et Mireille Robin), il n’est pas question de famille, ni d’enfants, mais plutôt du bacille de Hansen. Ognjen Spahić nous transporte dans la Roumanie de 1989, dans la dernière léproserie d’Europe. Les pensionnaires sont coupés du monde, le peu qu’ils aperçoivent de l’extérieur est une cimenterie dont le mur est décoré de l’effigie de Ceausescu. Alors que les malades organisent leur évasion, l’émeute qui fera tomber le régime éclate un matin de décembre. Le contexte est donné, le décor est planté. Sans pathos, il décrit la léproserie et ceux qui l’habitent, et dresse un portrait de la déchéance humaine qu’elle soit physique ou symbolique. Et pourtant l’espoir est toujours là.
 

Ognjen Spahić au LEC Festival :

L’écrivain serbo-croate était présent en 2014, lors de l’édition En avant les Balkans ! Il présentait alors Les enfants de Hansen, qui d’ailleurs, était en lice pour le Prix des Lecteurs 2014.

Informations complémentaires

Année

Ordre alphabétique

Pays

Sélections des Prix

Prix des Lecteurs

Partager

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur email