YANNIS MAKRIDAKIS

Né sur l’île de Khios, Yannis Makridakis a écrit des romans, plusieurs recueils de nouvelles, ainsi que des ouvrages historiques. Après des études de mathématiques et des années de vie citadine, l’auteur est revenu vivre en autarcie dans son village natal de Volissos. Il y a fondé une Maison de la Littérature : un centre de recherche, d’archivage, d’étude et de diffusion de documents concernant l’île. Très engagé sur la scène politique, il se considère comme un altermondialiste fervent. Il est également l’auteur de deux lettres ouvertes sur la désastreuse crise grecque et dont l’écho se répéta jusque dans la presse internationale.
Yannis Makridakis est venu à Cognac en 2017 afin de présenter La chute de Constantia (Sabine Wespieser, 2015), son premier roman traduit en français. Dans un huis-clos, il y brosse le passionnant portrait d’une minorité grecque, vissée à ses particularismes. Avec elle, le voyage ira bien loin de Khios, pour s’immiscer jusque dans les relations complexes qui unissent la Grèce et la Turquie. Un véritable tableau de deux peuples méditerranéen qui tantôt s’entraident, tantôt se haïssent. Les lycéen‧ne‧s de Nouvelle-Aquitaine ont pu découvrir dans le cadre du 12e Prix Jean Monnet des Jeunes Européen·ne·s.
Bibliographie
La chute de Constantia, Sabine Wespieser éditeur, 2015 – traduit du grec par Monique Lyrhans

Informations complémentaires

Ordre alphabétique

Année

Pays

Sélections des Prix

Prix Jean Monnet des Jeunes Européens

Partager

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur email