NICOLAS ANCION

Né à Liège en 1971, Nicolas Ancion publie son premier roman à 24 ans. Déjà, Ciel bleu trop bleu intrigue la critique par sa poésie absurde et cruelle. Par la suite, de nombreux autres ont suivi, pour les adultes comme pour la jeunesse, dont Quatrième étage, couronné par le Prix des Lycéens en 2001. De Liège à Carcassonne, en passant par Bruxelles ou Madrid, il réinvente le monde à travers des histoires loufoques. Nicolas Ancion ne s’interdit aucune forme : romans, nouvelles, poésies, feuilletons pour le web, le théâtre ou la radio et bien d’autres choses.
Il a écrit plusieurs romans en 24h en se faisant enfermer successivement : à la Foire du Livre de Bruxelles (Une très petite surface), à New York (Courir jusqu’à New York), à Hanoï et à Hô-Chi-Minh-Ville.
Nicolas Ancion a séjourné à Cognac en 2010, dans le cadre d’une résidence d’écriture. Pour la première édition belge du festival, il présentait son roman L’Homme qui valait 35 milliards, qui revient sur l’enlèvement de Lakshmi Mittal, président du groupe sidérurgique Arcelor-Mittal. Depuis, le roman a été adapté au théâtre et au cinéma.
L’homme qui valait 35 milliards, Luc Pire, 2009

Informations complémentaires

Partager

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur email