BORIS PAHOR

Révélé en France à la parution de Pèlerin parmi les ombres (La Table ronde, 1990), récit bouleversant de sa déportation dans un camp nazi en territoire français, le Slovène Boris Pahor continue à chaque nouveau roman de visiter les grands thèmes qui lui sont chers : l’amour, la souffrance et la défense des cultures minoritaires. Car dans son œuvre tout est lié, du souvenir douloureux des mois d’emprisonnement à Struthof, dans les Vosges, pour son opposition au régime fasciste, au refus des éditeurs italiens de publier son témoignage dans les années 1980. Nonagénaire aux allures de jeune homme, il publie avec La Porte dorée (Éditions du Rocher, 2002) un roman d’amour plein de sensualité, et continue avec énergie de faire entendre sa différence.

Informations complémentaires

Partager

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur email