KADER ABDOLAH

Né en 1954 en Iran, Kader Abdolah a étudié la physique à l’université de Téhéran, publié deux romans en persan et travaillé comme journaliste dans un journal d’opposition avant d’obtenir l’asile politique en 1988 aux Pays-Bas. Il a appris le néerlandais largement en autodidacte, à l’aide de livres pour enfants et de recueils de poésie. Il a également commencé à écrire en néerlandais afin de mieux maîtriser la langue.
Chroniqueur pour le journal De Volkskrant, il est aussi l’auteur de recueils de récits et de romans écrits en néerlandais, dont La maison de la mosquée, élu deuxième meilleur livre néerlandais de tous les temps en 2007. Son œuvre a souvent pour objet la vie entre deux cultures et dans la diaspora.
En France, Kader Abdolah est chevalier de l’Ordre des arts et des lettres. Il a été notre invité lors du LEC Festival 2003, pour son roman Cunéiforme. Il y croise deux histoires : celle d’Aga Akbar, jeune homme sourd et muet qui apprend à écrire grâce à une écriture cunéiforme qu’il est seul à comprendre, et celle de son fils, Ismaël, Iranien exilé aux Pays-Bas qui tente de se rapprocher de son pays natal en traduisant les notes de son père. Un grand roman politique et historique sur l’Iran, en même temps qu’un magnifique livre sur l’amour d’un fils pour son père.
Bibliographie
Le Messager, Gallimard, 2018 – traduit du néerlandais par Françoise Antoine et Anne-Lucie Voorhoeve
La Maison de la mosquée, Gallimard, 2008 – traduit du néerlandais par Anita Concas
Cunéiforme, Gallimard, 2003 – traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin
Le Voyage des bouteilles vides, Gallimard, 2001 – traduit du néerlandais par Anne-Marie de Both-Diez
Les Jeunes filles et les partisans, Gallimard, 1999 – traduit du néerlandais par Anne-Marie de Both-Diez

Informations complémentaires

Année

Ordre alphabétique

Pays

,

Partager

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur email