G…

Bjorn Gabrielsen

Muni d’un sac à guide, de vieux guides de voyage périmés, et d’une sérieuse dose d’humour et d’auto-dérision, Bjorn Gabrielsen, critique culturel atypique, parcourt les terres américaines en quête de leurs racines scandinaves. De New York à Terre-Neuve en passant par le Québec, ce Norvégien imprévisible explore avec mordant quelques siècles d’une histoire commune souvent oubliée et ne cesse de se pencher sur les questions de l’identité culturelle et des conditions de préservation.


Fabrice Gaignault

Fabrice Gaignault, rédacteur en chef de la rubrique Culture de Marie-Claire, est membre du jury du Prix Hennessy du Journalisme littéraire et l’auteur, notamment, d’un livre référence sur les égéries sixties. Il a également publié un dictionnaire snob de la littérature  aux éditions Scali.


Xavier Galmiche

Né à Nancy en 1963, Xavier Galmiche ne s’est jamais tout à fait remis d’un séjour dans la Tchécoslovaquie encore communiste (1986-87), qui l’a quelque peu détourné de son cursus normalien. Un temps lecteur à Pécs en Hongrie, il enseigne maintenant à l’université Paris-IV Sorbonne la littérature tchèque qu’il traduit à l’occasion. Il co-dirige avec Delphine Bechtel le Centre Interdisciplinaire de recherches centre-européennes (CIRCE). Il a participé à plusieurs ouvrages sur des thématiques liées à l’Europe Centrale.


Anne-Marie Garat

Née à Bordeaux, Anne-Marie Garat vit à Paris, où elle enseigne le cinéma et la photographie. Elle a déjà publié de nombreux romans, parmi lesquels, chez Actes Sud, Les mal famées (2000), Nous nous connaissons déjà (2003), Dans la main au diable (2006) et L’enfant des ténèbres (2008) et, en 2004, l’essai Une faim de loup. En 2001 elle reçoit le prix Marguerite-Audoux pour Les Mal famées.
Dans ses romans, la place des personnages féminins est très importante.


Pierre Garçonnat

Pierre Garconnat est agrégé d’histoire et professeur en région parisienne. Avant de choisir cette voie, il a étudié la gestion et eu un début de carrière dans plusieurs grands groupes industriels. Il est l’auteur de deux romans : Si près du jardin et L’Orangerie de Meudon.


Pascale Gautier

Directrice littéraire chez Buchet-Chastel et écrivain, Pascale Gautier, écrivain belge, présente dans Un fol accès de gaité, un de ses derniers romans sorti en 2006, une traversée dans l’existence des gens simples qui cultivent le mystère : Monsieur Ploute, un honnête homme, habite la Résidence des Bégonias dans la banlieue lointaine. Son fils, Achille, cloîtré dans sa chambre, travaille à se faire la malle. Marie-Augustine, chez les Ploute, s’occupe de l’intendance.
En 2007 a été publié Les amants de Boringe chez Lofeld Joëlle.


Fabio Geda

Fabio Geda, né en 1974, vit à Turin. Il est éducateur spécialisé dans un centre pour mineurs émigrés. Pendant le reste du voyage, j’ai tiré sur les Indiens obtient plusieurs prix italiens et figure, en 2007, en sélection du prestigieux prix Strega.
Prix Jean Monnet des Jeunes Européens 2009 : Pendant le reste du voyage, j’ai tiré sur les indiens – GaÏa.

Prix Alé 2014 : Dans la mer il y a de crocodiles – Piccolo Liana Levi – Traduit de l’italien par Samuel Sfez


Inta Geile

Née à Riga, Inta Geile se spécialise en langue et littérature françaises. En 1997, elle fonde une maison d’édition indépendante ‘Omnia’. Traductrice d’œuvres françaises, elle a également traduit La chute d’Habacuc et autres nouvelles de l’écrivain letton Eriks Adamsons.


Sylvie Germain

Sylvie Germain est née en France en 1954. Professeur de philosophie à l’école française de Prague pendant sept ans, elle possède un univers romanesque hanté par d’étranges forces, d’inquiétants personnages.
Né avant la guerre en Allemagne, Franz, héros de Magnus (Albin Michel, 2005), n’a aucun souvenir de son enfance. Il lui faut tout réapprendre ou plutôt désapprendre ce passé qu’on lui a inventé, avec pour seul témoin un ours en peluche : Magnus. Ce livre a été récompensé par le Prix Goncourt des lycéens en 2005. Elle a publié L’inaperçu en 2008 et Hors champ en 2009.
Prix Jean Monnet de Littérature européenne 2011 : Le Monde sans vous – Albin Michel


Brigitte Giraud

Auteur de romans (L’amour est très surestiméUne année étrangère…), Brigitte Giraud dirige aux éditions Stock la collection La Forêt. Le thème de l’identité est au centre de son questionnement. Avoir un corps témoigne de la métamorphose d’une enfant qui devient fille, puis femme, racontée du point de vue du corps. Une traversée de l’existence où il est question d’éducation, de pudeur, de séduction, d’amour, de deuil…., et où il est difficile de démêler la tête du corps.


Allain Glykos

D’origine grecque par son père, auquel il a consacré deux livres (Parle-moi de Manolis et Manolis de Vourla), Allain Glykos est maître de conférences à l’Université de Bordeaux 1 où il enseigne la philosophie aux étudiants scientifiques. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages, la plupart publiés à l’Escampette.


Valentine Goby

Valentine Goby compte déjà plusieurs livres à son actif. Dans Kinderzimmer, qui a déjà reçu de nombreux prix, elle s’inspire de faits réels et s’attaque à un sujet difficile : la naissance d’enfants dans les camps de concentration. La Kinderzimmer est cette pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout. Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l’Histoire n’a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l’ignorance dans nos trajectoires individuelles.

Prix Jean Monnet des Jeunes Européens 2014 : Kinderzimmer – Actes Sud


Jean Gomez

Jean Gomez pioche dans sa  » Catalane  » natale et en exhume un Banc de pierres sèches où s’assoient des rencontres aussi vivaces que les vents de son Pays.


Guéorgui Gospodinov

Guéorgui Gospodinov , né en 1968, est l’un des auteurs phares de la jeune génération des écrivains bulgares. Il est écrivain (romans, poésies, nouvelles), dramaturge, critique littéraire, et son travail lui a valu d’être invité dans de nombreuses manifestations culturelles ou littéraires. Il travaille à un projet d’écriture centré sur la vie sous le socialisme en Bulgarie.


Laurent Graff

Archiviste de profession, Laurent Graff n’est jamais monté à cheval. Il cultive la discrétion et l’effacement au profit d’une vision générique et zoologique de l’homme, souvent cruelle, que l’on retrouve dans ses livres. Agé de 35 ans, il compte vivre mieux le plus longtemps possible. Il est en bonne santé.


Claire Gratias

Après avoir été professeur de français, Claire Gratias se consacre à sa passion l’écriture et anime des ateliers.
Plusieurs livres à découvrir : Le Signe de K1, Opération « Maurice » … aux éditions Syros, ainsi que son premier album : Arrête de lire aux éditions Belin.


Simonetta Greggio

D’origine italienne Simonetta Greggio écrit en français. Elle a été journaliste pendant de nombreuses années. Son premier roman, La douceur des hommes, a fait partie des vingt meilleurs livres de l’année 2005 pour le magazine Lire. Elle a publié une longue nouvelle, Etoiles en 2006 (Flammarion), un roman, Col de l’ange, en 2007 (Stock). Elle a participé à un recueil de nouvelles, Huit, chez Calmann-Lévy.
Elle est aussi l’auteur d’une douzaine d’ouvrages d’art de vivre consacrés aux jardins et à la cuisine.


Roger Grenier

Journaliste, conseiller littéraire chez Gallimard, Roger Grenier est l’auteur de nombreux essais, nouvelles, mémoires et romans, dont Ciné-roman, prix Femina. Familier du lieu, il nous convie à une singulière visite guidée du siège historique des Éditions Gallimard, situé au 5 rue Sébastien-Bottin depuis 1930. De la cave des archives au salon du comité de lecture, souvenirs et rencontres d’un siècle d’édition s’entremêlent avec subtilité dans les dessins de Georges Lemoine et le texte de Roger Grenier.


Pierre Grison

Pierre Grison est journaliste honoraire. Il a dirigé le service politique du quotidien « Lyon Matin ». Depuis plus de 30 ans, il assure pour de nombreuses publications une rubrique gastronomique très suivie. Il anime également des dîners gastronomico-littéraires tels que « Rabelais à Table », « La Cuisine des Trois mousquetaires », « La Cuisine amoureuse », « Sur la route des épices ».
En 2009 il publie A la table des canuts – Cuisine Lyonnaise d’hier et d’aujourd’hui. Dans ce livre, il parcourt, des entrées jusqu’aux desserts en passant par les savoureux  » saladiers  » lyonnais, tout ce qui concourt à une table conviviale marquée du sceau de la tradition et du terroir.


Jens Christian Grondahl

Né à Copenhague, Jens Christian Grondahl a publié plusieurs romans. Né à Copenhague en 1959, il est aujourd’hui un auteur vedette dans son pays. Après Silence en octobre (Gallimard, 1999), la publication de Bruits du cœur (Gallimard, 2002) l’a également fait connaître en France. Il est unanimement considéré comme l’un des meilleurs écrivains danois de sa génération. Les mains rouges est un roman sorti en 2009 chez Gallimard.
Prix Jean Monnet de Littérature européenne 2007 : Piazza Bucarest – éd. Gallimard – Traduit du danois par Alain Gnaedig.


Bernard Guetta

Bernard Guetta est chroniqueur de politique étrangère à France Inter, Libération et Internazionale. Correspondant du Monde, dans les années 80, à Vienne, Varsovie, Washington et Moscou, il a couvert l’épopée de Solidarité, la « révolution conservatrice » de Ronald Reagan, la Perestroïka et l’effondrement soviétique. Directeur de la rédaction de l’Expansion, puis du Nouvel Observateur, dans les années 90, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les relations internationales et a reçu six prix de journalisme, dont le prix Albert Londres et le Prix européen de la presse.  Ses deux derniers livres sont L’An I des révolutions arabes (2012) et Intime conviction : Comment je suis devenu européen, publié en janvier 2014
6ème édition – Prix du livre « Mieux comprendre l’Europe » du Centre de Culture Européenne de Saint-Jean d’Angély en partenariat avec le Conseil régional Poitou-Charentes, le Conseil général Charente-Maritime et la Ville de St Jean d’Angély


Jean Guiffan

Agrégé d’histoire, Jean Guiffan est chargé d’enseignement à l’Université de Nantes. Il est professeur d’histoire-géographie et un historien auteur d’ouvrages sur différents sujets, notamment sur l’Irlande.


Isabelle Guigou

Isabelle Guigou est née à Sète en 1969. Elle vit et enseigne les lettres dans le Jura. Elle a publié des textes dans diverses revues, principalement de la poésie et un album pour la jeunesse : Plumes de vie (Verger des Hespérides). Elle prépare un album à la Compagnie Créative avec Chloé Francisco Trenti.
Lorsqu’elle évoque les thèmes de ses poèmes, elle souligne la place de la nature. « Le minéral, le végétal, l’eau y tiennent une place importante. Mon écriture naît souvent de la rencontre avec un lieu ; elle questionne notre relation au monde, cherche une adéquation possible, une coïncidence, souvent réduite à la durée de l’instant, pour dépasser une solitude fondamentale ; elle cherche, à travers les mots, un moment de plénitude . »


Alain Guillemoles

Journaliste à La Croix, Alain Guillemoles est spécialiste de l’Europe centrale et de l’ex-URSS. Publiés aux éditions Les Petits Matins, ses livres dévoilent l’Ukraine : Même la neige était orange, Gazprom avec Alla Lazareva.
Son dernier récit, Sur les traces du Yiddishland, relate son voyage sur les routes du Yiddishland d’aujourd’hui. Au centre de l’Europe, entre la Pologne, la Lituanie, l’Ukraine, la Roumanie et la Hongrie, ce « pays sans frontières » était peuplé de plus de onze millions de Juifs. Aujourd’hui, que reste-t-il des communautés juives dans ces pays? Comment y conserve-t-on le souvenir de leur présence? Une interrogation forte sur la mémoire.


Leonid Guirchovitch

Né en 1948, dans une famille de musiciens, Leonid Guirchovitch a quitté l’URSS dans les années 70 pour Israël et vit à présent en Allemagne. Premier violon à l’Opéra de Hanovre, il compose plusieurs romans et essais sur la musique. Schubert à Kiev aborde un thème qui, dans les lettres russes contemporaines, est toujours frappé de tabou : la collaboration avec l’occupant nazi d’une partie de la population soviétique. L’opéra est la figure principale de ce roman, autour duquel toutes les passions vont se jouer.


Hakan Günday

Après d’Un Extrême l’autreZiyan (traduit par Pierre Bastien, éditions Galaade) a l’audace des merveilleux romans de Hakan Günday, l’auteur le plus prometteur de la jeune génération turque. Il nous plonge dans son histoire intime liée à celle de son pays, dans ses relations avec l’Europe, dans sa modernité et dans les contradictions d’une société hantée par son passé. ll a vingt ans, il est soldat. Dans l’est de la Turquie, au cœur d’un hiver interminable, les tours de gardes sont de véritables supplices sans compter les relations difficiles avec la population locale et la hiérarchie militaire.


Thomas Gunzig

Manuel de survie à l’usage des incapables : le titre du roman, publié Au Diable vauvert, annonce déjà un programme haut en couleur ! L’écrivain belge Thomas Gunzig met en scène un jeune employé malheureux, un assistant au rayon primeur, un baleinier compatissant et quatre frères, Blanc, Brun, Gris et Noir. Tous se retrouvent liés autour d’un attentat frauduleux et d’un licenciement abusif. Avec humour et un art de l’absurde, il évoque les centres commerciaux, et les lois terribles de la consommation.

A consommer sans modération !


Nedim Gürsel

Né en Turquie, Nedim Gürsel a publié très tôt des revues littéraires et soutenu à Paris une thèse de doctorat en littérature comparée. Il multiplie les récompenses dès son premier roman avec notamment le prix Ipecki en 1986 pour sa contribution au rapprochement des peuples grecs et turcs. Il a publié une importante étude sur la poésie de Nazim Hikmet. Il vit aujourd’hui à Paris où il donne des cours à la Sorbonne.
Son livre Les Filles d’Allah, sorti en 2009, a été jugé blasphématoire. L’auteur fait l’objet d’un procès en Turquie où il risque de six mois à un an de prison. Soutenu par de nombreuses personnalités, il est acquitté en juin 2009, mais appel ayant été fait de la décision, la procédure est relancée.