C…

Dominique Cagnard

Dominique Cagnard a animé sur France-Culture de nombreuses émissions consacrées à des écrivains, des poètes et des peintres. Il est de ces artistes qui aident à la découverte de la Poésie dans le cadre d’ateliers, de lectures, de projets de grande envergure et qui tentent de nous faire découvrir, avec leurs mots, des raisons de vivre et d’espérer.


Maria Cardoso

Peu après sa naissance, Maria Dulce Cardoso quitte le Portugal pour l’Angola, avant d’y être rapatriée suite aux guerres coloniales. Vivant aujourd’hui à Lisbonne, elle écrit des histoires à mi-chemin entre polar et œuvres réalistes.
Il aura suffit à Dulce Maria Cardoso deux romans pour surprendre la critique et imposer son style : Cœurs arrachés (2005) et Les Anges, Violeta (2006). Ses personnages, qui flirtent parfois avec la folie, ont pour point commun cette accumulation de petits défauts et de désillusions qui caractérisent les êtres humains. Son second livre se compose d’une seule et unique phrase de 392 pages, sans que le lecteur ne s’en trouve déstabilisé.


Margot Carlier

Enseignante de langue et de civilisation polonaises à l’Université Jules-Verne à Amiens, Margot Carlier est aussi traductrice, lectrice et conseillère littéraire. Elle a travaillé pour Albin Michel, Éditions de l’Aube, Gallimard, Le Serpent à plumes, Noir sur Blanc, Actes Sud, Autrement…


Massimo Carlotto

Né à Padoue en 1956, Massimo Carlotto fait son entrée sur la scène littéraire en 1995 avec le roman Il fuggiasco (Le Fugitif, non traduit en français), qui a obtenu le prix Giovedì en 1996. Il est l’auteur de romans, livres pour enfants, romans graphiques nouvelles, pièces de théâtre. Il est aussi scénariste pour le cinéma et la télévision. Écriture sobre, ironie froide, précision documentaire : Carlotto plonge le lecteur au coeur des trafics politico-mafieux de l’industrieuse Vénétie.


Chiara Carrer

Née à Venise, Chiara Carrer est diplômée de l’Académie des Beaux-Arts et de l’Ecole des Arts décoratifs de Rome. Elle a publié une centaine d’ouvrages et a reçu de nombreux prix. Elle anime des ateliers de peinture, gravure, illustration dans les bibliothèques et les écoles. Un univers à découvrir !


Luciana Castellina

Une page de l’histoire italienne à découvrir à travers le témoignage de Luciana Castellina. Journaliste et écrivain, elle a été, pendant plus de vingt ans, parlementaire à la Chambre des Députés et au Parlement européen, où elle a, entre autres, présidé la Commission culture et médias. Avec son dernier livre La Découverte du monde (Actes Sud, traduit de l’italien par Marguerite Pozzoli ), Luciana Castellina nous dévoile son journal intime qu’elle a tenu de 1943 à 1947 et qui trace le portrait d’une adolescente issue de la bonne bourgeoisie, curieuse et rebelle, qui découvre peu à peu le monde et surtout l’engagement politique et la solidarité : celle de l’Italie, un pays en pleine effervescence, à une époque où « tout était à construire ».


Lucia Cathala-Galinskaïa et Nicole Chauvelle

D’origine russe, Lucia Cathala-Galinskaïa est traductrice et dirige la collection de littérature russe chez Albin Michel. Nicole Chauvelle est journaliste. Elles sont les auteurs de A la table des écrivains russes aux éditions de l’Aube.


Hannelore Cayre

Avocate pénaliste vivant à Paris, Hannelore Cayre est l’auteur de romans policiers dont Commis d’office, son premier roman. Elle écrit aussi des courts métrages qui ont été primés à plusieurs reprises, et elle a réalisé deux longs métrages. Avec Ground XO, polar publié en 2007, elle explore l’univers du cognac.


Catherine Cazale

Conférencière et critique d’art contemporain, Catherine Cazale enseigne l’histoire de l’art à l’institut des Carrières Artistiques, Paris. En plus de divers essais de critiques d’art et de nombreux articles, elle a publié des textes littéraires (nouvelles) parus aux éditions Méréal. Avec Jean Monnet, bâtisseur d’Europe, elle signe son premier scénario de bandes dessinées.
Dessinatrice de cette BD, Jeanne Puchol a publié plusieurs albums et deux romans policiers illustrés. Elle poursuit son activité de storyboardiste et d’illustratrice pour la presse.


René de Ceccatty

René de Ceccatty est né en 1952 à Tunis. Romancier et dramaturge, traducteur de l’italien et du japonais, critique littéraire, il est devenu l’un des meilleurs connaisseurs de Pier Paolo Pasolini, de Violette Leduc, et de la littérature italienne en général.
Professeur de lettres, il devient conseiller littéraire chez Denoël, puis chez Gallimard et au Seuil. Il collabore au Monde des Livres et au quotidien romain Il Messagero. Il traduit de nombreux auteurs italiens, dont Pasolini et Moravia, collabore à des mises en scène au théâtre et a publié plusieurs romans et essais, dont : Sur Pier Paolo Pasolini et Le mot amour (Gallimard). Ses romans Aimer (1996), Consolation provisoire (1998), L’Éloignement (2000), Fiction douce (2002) et Une fin (2004) forment une pentalogie consacrée à la difficulté d’aimer. Il a aussi beaucoup travaillé avec le metteur en scène Alfredo Arias.


Alfons Cervera

Journaliste, universitaire et écrivain, Alfons Cervera s’est fait un nom avec son cycle romanesque que la critique espagnole tient pour les plus achevés du paysage littéraire consacré à la mémoire des vaincus. Dans Ces vies-là, biographie romancée, il raconte la mort de sa mère. L’occasion de revenir sur sa vie, ses souvenirs, une histoire personnelle qu’il lie à l’histoire de l’Espagne, et notamment à la guerre civile. C’est toute l’histoire récente de l’Espagne qui refait surface.


Madeleine Chapsal

Madeleine Chapsal est née à Paris en 1925 où elle vit encore aujourd’hui. Journaliste, elle a collaboré à des journaux et hebdomadaires comme Libération ou Le Figaro. Romancière, elle a été membre du jury Fémina de 1981 à 2006 avant d’en être exclue pour son jugement sur les grands prix littéraires, et spécialement sur l’attribution du prix Femina en 2005. Elle exprimait son regret quant au fait que les jurys de prix littéraires récompensent des livres plus en fonction de l’éditeur ou d’amitiés avec l’auteur, que pour le contenu du livre. Elle fut nommée Chevalier de la Légion d’honneur et Commandeur de l’Ordre national du Mérite.
Depuis son premier roman, Un été sans histoire, publié en 1973, elle a écrit une cinquantaine de romans.


Lorenzo Chiavini

Né à Milan et résidant actuellement à la maison des auteurs à Angoulême, Lorenzo Chiavini s’est tourné définitivement en 1995 vers l’illustration et la bande dessinée après avoir fréquenté les cours d’animation de The School of Museum of Fine Arts à Boston et les cours de l’International Standard Character chez Walt Disney productions à Paris. Il commence par dessiner pour les magazines Topolino et le Journal de Mickey tout en créant des produits dérivés pour Disney.
Le temps des premières croisades a été le premier grand affrontement idéologique entre les religions chrétiennes et musulmanes. Son album Furioso (Futuropolis) s’empare de cette période pour raconter une histoire universelle sur les manipulations religieuses. Pour son premier récit personnel, Lorenzo Chiavini signe un récit qui mêle épique et comique.


Mikhaïl Chichikine

Né à Moscou en 1961, Mikhaïl Chichkine est le seul écrivain à avoir reçu les trois plus prestigieux prix littéraires russes, pour La Prise d’Izmaïl (Booker Prize 2000) et Le Cheveu de Vénus (Bolchaïa Kniga et National Bestseller 2006). Il vit entre la Russie et la Suisse.
Dans son dernier roman Deux heures moins dix, traduit du russe par Nicolas Véron, il crée une belle correspondance entre Sacha et Volodia. Au premier abord, tout paraît simple. Un premier amour. Des lettres. Mais quand Volodia part à la guerre, tout va se bousculer.


Lars Saabye Christensen

Originaire d’Oslo (Norvège), Lars Saabye Christensen est poète, romancier, critique, scénariste, dramaturge, traducteur et parolier. Il écrit de nombreux romans, certains adaptés au cinéma, des scénarios, des nouvelles, des livres de jeunesse, et ses ouvrages sont souvent primés. Son grand roman Le Demi-frère, qui lui a demandé près de dix ans d’écriture, a reçu le Prix du Conseil nordique, prestigieuse récompense décernée annuellement par la Norvège, l’Islande, la Finlande, la Suède et le Danemark pour promouvoir la littérature nordique.
Le livre raconte l’histoire de Fred et Barnum, demi-frères, qui grandissent à Oslo dans les années 50 au milieu de trois femmes : leur mère, leur grand-mère et leur arrière-grand-mère. Dans cette histoire de famille, chacun a ses secrets, ses mensonges, ses blessures difficiles.


Christos Chryssopoulos

Né à Athènes en 1968, Christos Chryssopoulos a étudié l’économie en Grèce. puis la sociologie et la psychologie en Angleterre. Il est l’auteur de romans et de nouvelles, traducteur de l’anglais et critique littéraire.
Très remarqué en Grèce pour l’originalité de son écriture et de son univers, il narre dans Monde clos des histoires mystérieuses, insolites, parfois terribles ancrées dans la spécificité d’Athènes, ville d’asile.


Claro

Christophe Claro, né à Paris en 1962, plus connu sous le simple nom de Claro, est un écrivain, traducteur et éditeur français. Il a publié aux Éditions Verticales Chair électriques (2003), Black Box Beatles chez Naïve (2007).
Il publie ensuite régulièrement des romans et récits tout en traduisant de grands écrivains de la littérature anglo-saxonne contemporaine, parmi lesquel William T. Vollmann, Thomas Pynchon, Salman Rushdie, Mark Z. Danielewski, William Gass. Il se décrit comme étant un « chasseur de trésors littéraires ».
Il co-dirige avec Arnaud Hofmarcher la collection « Lot 49 » au Cherche Midi depuis 2004.


Jonathan Coe

Né en 1961 à Birmingham, Jonathan Coe est l’un des auteurs majeurs de la littérature britannique actuelle. On lui doit notamment Testament à l’anglaise, prix du Meilleur livre étranger 1996, La maison du sommeil, prix Médicis étranger 1998, et le diptyque que forment Bienvenue au club et Le Cercle fermé.


Irène Cohen-Janca

Irène Cohen-Janca est née à Tunis où elle a vécu son enfance. Après avoir obtenu une maîtrise de Lettres Modernes, elle devient conservateur de bibliothèque. Elle réside en Essonne où elle exerce son métier de conservateur. Elle a publié plusieurs romans aux éditions du Rouergue : Le plus vieux de la classe, Les arbres pleurent aussi, Qui a tué Michka ? …


Velibor Colic

Né en 1964, Velibor Colic est un écrivain bosniaque vivant aujourd’hui en France. Vie tumultueuse, il pers sa maison et ses manuscrits réduits en cendres pendant la guerre en Bosnie. Enrôlé dans l’armée bosniaque, il déserte dès mai 1992, il est fait prisonnier mais s’échappe et se réfugie en France au mois d’août de la même année.
Il est l’auteur d’un roman en vers, Madrid, Grenade ou n’importe quelle autre ville, et d’un recueil de nouvelles, Le renoncement de Saint-Pierre, parus à Zagreb. Réfugié politique. Son premier livre paru en France, Les Bosniaques, décrit la guerre de Bosnie sous forme de petits tableaux voire de croquis d’après des notes prises en catimini sur le front.

2014 : Dans son roman Ederlezi (éditions Gallimard), suivez l’histoire d’un fameux orchestre tzigane composé de musiciens virtuoses, buveurs, conteurs invétérés, séducteurs et bagarreurs incorrigibles. C’est aussi tout un pan de l’histoire de XXème siècle que vous découvrirez. Plus qu’un pas : entrez dans la danse et laissez-vous emporter par ces musiques tziganes !


Sébastien Colson

Journaliste au Dauphiné Libéré, Sébastien Colson est tombé amoureux des Balkans et plus particulièrement de l’ex-Yougoslavie voilà une quinzaine d’années. A force de sillonner ces régions, de Rijeka à Herceg Novi en passant par Sarajevo ou Belgrade, il a écrit un roman paru en 2010, Yougonostalgia (Editions vers l’Est) et coréalisé avec Laurent Déthès un documentaire intitulé « Vares, là où les hommes sont restés humains ». Il donne également des cours à l ‘Ecole de Journalisme de Marseille et achève un deuxième roman, toujours sur les Balkans…


Giuseppe Conte

Né en 1945, ce poète, essayiste et romancier est considéré comme une des voix les plus originales de la nouvelle génération de poètes italiens. Diplômé en Lettres à l’Université de Milan, Giuseppe collabore à diverses revues littéraires. Il abandonne ensuite l’enseignement au profit de l’écriture.
Il est l’inspirateur du Mitomodernismo, courant inauguré en 1995 à Milan qui œuvre à la réintroduction du mythe dans la littérature et l’art contemporains. Les thèmes du mythe et de la nature trouvent leur expression dans ses premiers recueils de poésie, et il a pour domaines de prédilection la mer et l’histoire.
Dans son roman L’homme qui voulait tuer Shelley, le corps du jeune poète romantique Shelley est retrouvé sur une plage de la mer Tyrrhénienne le 8 juillet 1822. Sa goélette semble avoir fait naufrage dans une tempête ; mais le capitaine Angelo Medusei, qui a servi dans la marine de Napoléon, ne croit pas à un accident. Il s’en suit une fabuleuse enquête à travers la côte ligure.


Laurence Cosse

Ecrivain français née en 1950, elle est auteure de romans, de nouvelles et de pièces de théâtre. Elle a été journaliste et critique littéraire ainsi que producteur-délégué à France-Culture.
Elle a publié une dizaine de romans et un recueil de nouvelles, principalement aux Éditions Gallimard. Elle est l’auteur de sept romans dont Le Coin du voile (1996) et La Femme du premier ministre (1998). Les romans de Laurence Cossé ont en commun de traiter tous la question du pouvoir.


Michel Coste

Écrivain, né à Monpazier, il a participé à la création de la visite-conférence du château de Bonaguil. Il a reconstitué le patrimoine foncier de ses aïeux et ressuscité le vignoble des Ardailloux face au château. Il est encore actif aujourd’hui dans l’établissement des fondations du développement touristique de Bonaguil.


Anne Crausaz

Diplômée de l’école cantonale d’art de Lausanne section design graphique, Anne Crausaz a obtenu une bourse lui offrant un atelier à Cracovie. Ce voyage en Pologne lui a permis de prendre du temps et de développer son expérience dans l’illustration qui tient aujourd’hui une place importante dans son travail de graphiste et dans ses travaux personnels.
Ses « histoires naturelles », éditées par les éditions MeMo, ont reçu plusieurs prix : Raymond rêve a obtenu le prix Sorcières 2009 et J’ai grandi ici a obtenu le prix de La Science se livre.


Louis Cullen

Louis Cullien a consacré quinze ans de recherches aux archives familiales et commerciales- les mêmes à l’époque- des principales maisons de négoce. Il en ressort une véritable fresque des négociants en eau-de-vie au XVIIe siècle.


Catherine Cusset

Catherine Cusset est née à Paris en 1963. Elle enseigne la littérature française du XVIIIe siècle à l’université Yale de 1991 à 2002, avant d’arrêter la carrière universitaire pour écrire à plein temps. Résidant aux États-Unis depuis ses 23 ans, elle vit aujourd’hui à Manhattan. Elle est l’auteur de neuf romans parus chez Gallimard et d’un récit paru au Mercure de France.
Certains des livres de Catherine Cusset s’inscrivent dans la mouvance de l’autofiction. D’autres sont plus romanesques, mais des thèmes récurrents leur sont communs : la famille, le désir, les conflits culturels entre la France et l’Amérique.